Accès rapide

Traitement des hémangiomes infantiles par laser

Dernière mise à jour le 1er juin 2017

 

 

 

Les hémangiomes sont des malformations vasculaires bénignes fréquentes (2% des naissances ; 10 % des enfants avant l’âge d’un an). Ils se manifestent par l’apparition dans les premiers jours ou semaines de vie d’une petite tache ou élevure rouge ressemblant à une piqûre d’insecte, ou à de petits vaisseaux, fréquemment entourés d’un halo blanchâtre. Cette petite lésion initiale, souvent méconnue, va dans certains cas augmenter rapidement pendant la phase de croissance de l’hémangiome jusqu’à l’âge de 4 à 6 mois et devient une tuméfaction de taille variable, rouge vif, en relief, bien limitée. Cette lésion se stabilise ensuite puis régresse après avoir blanchi au centre dans la grande majorité des cas avant l’âge de 7 ans. En général cette régression spontanée s’effectue sans marque résiduelle ou parfois avec un aspect de ‘’sac ‘’ vide et la persistance de quelques vaisseaux rouges ou bleutés.

 

 

Les formes bénignes simples

Devant ces hémangiomes à évolution bénigne, l’abstention thérapeutique avec surveillance médicale régulière est donc de règle. Cette attitude est parfois difficile à accepter par les parents. Il ne faut pas hésiter à consulter régulièrement avec l’enfant pour des mesures et prises de clichés photographiques qui permettront d’objectiver la « bénignité » de l’évolution, l’absence de complication puis l’involution de la lésion et ne pas se tourner à toute force vers des thérapeutiques invasives à risque de séquelles ou d’aggravation. Lorsque cela est possible, notamment au niveau des membres, des manchons de compression peuvent être prescrits pendant la phase de croissance pour la limiter.

 

Place des lasers pour ces formes bénignes :

  • Lorsqu’on a la chance de voir les lésions au tout début (stade de tache rouge) une séance de laser ou lampe vasculaire notamment laser à colorant pulsé peut limiter l’évolution voir faire régresser la lésion, sans risque.
  • Pour les séquelles à type de vaisseaux rouges ou bleutés : des séances de lasers vasculaires notamment à colorant pulsé et/ou Nd:YAG pour les vaisseaux plus épais peuvent être proposés
  • Pour les séquelles à type d’aspect de ‘’sac vide’’ : séances répétées de lasers fractionnés sous anesthésie locale


 

Les formes plus compliquées

Il existe toutefois des cas de localisation à problème au pourtour des orifices naturels par exemple qui peuvent gêner l’enfant, près des yeux ou de la bouche ou du nez par exemple et des complications dont l’ulcération est la plus fréquente (10 à 20% des cas). Les lésions ulcérées sont douloureuses, ce qui peut être difficile à juger chez un nourrisson (pleurs la nuit, refus du biberon…), elles peuvent saigner et des germes peuvent les infecter avec encore plus de douleurs. On sait que la durée de cicatrisation moyenne d’une ulcération d’un hémangiome est de 3 mois ce qui peut être très long pour un nourrisson et ses parents.

La prise en charge de ces hémangiomes à risque ou compliqués est multidisciplinaire (pédiatre pour les prescriptions d’antidouleurs et de bétabloquants connus depuis 2008 pour pouvoir stopper l’évolution en phase de croissance ou autres traitements par voie générale en cas de forme grave et de contre-indication, dermatologue et parfois médecins radiologues et chirurgien)

 

Place des lasers pour ces cas d’ulcération :

Les dermatologues outre leur expertise pour les soins locaux (pansements les plus adaptés, prise en charge de la colonisation microbienne de l’ulcération…) peuvent aussi dans cette situation proposer du laser vasculaire. Il a un effet antidouleur et anti-saignement habituellement très rapide en 1 ou 2 séances. Cette efficacité a été validée statistiquement par plusieurs études scientifiques au fil des années pour le laser à colorant pulsé qui est la référence pour ces traitements. Le traitement pour ces lésions douloureuses peut s’effectuer après application de xylocaïne gel et suppositoire de paracétamol. On réalise à chaque séance un ou plusieurs passages jusqu’à obtenir la modification de couleur désirée : du rouge vif au gris-violet pâle. Le soulagement de la douleur survient habituellement dans les 24 h. On effectue en général 1 à 4 séances espacées de 15 j pour obtenir la guérison.

 

 

 

 

 

Cette fiche d’information recommandée par la Société Française des Lasers en Dermatologie peut vous être remise par votre dermatologue.

 

La consultation d’information donne des explications claires sur les résultats escomptés, les effets secondaires et les complications possibles. Une fiche de conseils et de soins ou ordonnance post-opératoires sont remises au patient avec les coordonnées du médecin.

 

 

Télécharger la fiche Donwload (UK)

TOP